Conseils pour devenir trader

Conseils pour devenir trader

Vous êtes à la recherche d’une alternative pour le salariat ? Vous voulez diversifier vos recettes ? Ou peut-être, vous aimeriez avoir une source de revenus solide en parallèle avec vos études ? Eh bien, osez les marchés financiers !

De nos jours, grâce aux moyens technologiques, échanger des produits financiers est devenu à la portée de tout le monde. Et c’est justement en générant du profit de cet échange qu’on devient un opérateur sur le marché financier, un métier connu sous le nom de trader. Du 1er forum romain aux grandes places boursières, le trading en tant que pratique a beaucoup évolué, voire sujet à de nombreuses métamorphoses. Quels conseils alors pour réussir sa carrière de trader dans les circonstances actuelles ?

Nous essayerons dans cet article de souligner les connaissances inhérentes au trading, la formation à suivre et les compétences qu’il faut nécessairement acquérir pour profiter pleinement des marchés financiers.

1) En quoi consiste le trading ?

Le métier de trader consacré avant au monde de la haute finance est actuellement démocratisé entièrement grâce à Internet. Il consiste à jouer sur les écarts de cours à très court terme, pour en tirer une plus-value lors de l’échange international du produit financier. Il s’agit d’un achat et de vente d’actions, d’obligations, de devises ou d’options en temps réel.

Un trader peut travailler pour son propre compte comme il peut intervenir en tant que courtier ou brooker dans des salles de marché pour le compte des clients. Dans les deux cas, le trader doit bien s’informer sur l’état du marché et de l’environnement macroéconomique pour pouvoir anticiper, prendre des décisions rapides et surtout irréversibles, générant des bénéfices. Ainsi, la gestion du risque et du temps est au cœur du métier. Le trader est aussi amené à manier des outils informatiques de plus en plus développés et avoir une bonne maitrise des modèles mathématiques.

Un trader expert ou teneur de marché est présent de façon permanente sur le marché. Il établit de véritables stratégies appelées dans le jargon du métier des prises de position. Il doit effectuer un judicieux travail de spéculation en tâchant à tenir son activité légale.

2) Quelle formation, compétences et attitudes pour exercer le métier ?

Le métier est accessible par plusieurs voies. Un bon profil pour le métier doit être titulaire d’un diplôme BAC+5 d’une école d’ingénieurs ou d’une école de commerce et de gestion, spécialité finance, ou même avec un master professionnel, mais qui doit être complété de masters spécialisés (en analyse financière internationale, en mathématique, informatique, assurance, économétrie ou en mentions marchés et intermédiaires financiers), ainsi que des stages. Le métier requiert une haute maitrise de l’anglais des affaires du fait que la plupart des transactions se passent en anglais.

Pour réussir le trading, il faut se doter de plusieurs atouts dont le premier est le sang-froid. Un trader opère dans un environnement effervescent, il faut qu’il apprenne à bien gérer ses émotions pour ne pas commettre des erreurs fatales. Pour cela, il est conseillé aux débutants travaillant pour leur propre compte de ne pas trader avec de l’argent dont ils ont immédiatement besoin. En commettant cette erreur, ils se trouvent incapables de garder leur sang-froid. De plus, il ne faut pas se fier uniquement à l’intuition, mais concevoir des stratégies et viser des objectifs tangibles.

Le trader doit impérativement être à jour ! L’information est la clé du succès, il doit surveiller les fluctuations des marchés internationaux et leur évolution. Il doit également tisser des relations solides surtout pour un débutant qui doit profiter des stages pour faire du réseautage avec les principaux employeurs, à savoir les sociétés d’investissement ou de bourse et les banques possédant des salles de marché. Pour les courtiers, ils peuvent bénéficier des relations entretenues avec les commerciaux, du fait que ces derniers conseillent les clients de la banque à propos des entreprises dans lesquelles investir est bénéfique. Une autre compétence indispensable est celle d’être à l’aise avec les chiffres. Il est indispensable de pouvoir les analyser, les interpréter et calculer des probabilités en temps record.

Finalement, il faut prévoir une reconversion. Le métier est certes très lucratif, mais il est très exigeant et use rapidement. Une réorientation vers le FrontOffice, les métiers de la finance comme analyste financier, gestionnaire d’actions ou trésorier en entreprise, est très fréquente.

Conclusion

Le trading est un métier qui exige beaucoup de compétences techniques, mais aussi relationnelles et persuasives. Il est accessible par des formations plus au moins longues et requiert des atouts, dont la gestion du temps et des émotions ainsi que maitrise de l’actualité en temps réel. En effet, le marché financier connait continuellement des mutations dont il faut être au courant. La dernière tendance est l’essor du trading algorithmique appelé aussi trading à haute fréquence !