Ingénierie, droit, informatique : quand tous les chemins mènent à la finance

Ingénierie, droit, informatique : quand tous les chemins mènent à la finance

Les emplois en finance sont reconnus pour être des plus sélectifs et compétitifs. Ceci s’explique, entre autres, par l’attractivité des rémunérations que les entreprises du domaine comme les banques, les fonds d’investissement, les établissements de crédit, les bourses, les entreprises de trading ou encore les cabinets de conseil  proposent aux cadres. D'autant plus que la finance offre des possibilités de carrières diverses, à travers des métiers souvent sollicitant sur le plan de l’investissement personnel et psychologique.

Dans cet article, nous pénétrons dans le monde mystérieux de la finance, pour identifier les perspectives d’avenir que ce domaine réserve aux étudiants et aux professionnels issus des parcours de juriste, d'ingénieur et d'informaticien.   

 

Ingénieurs en informatique

À l’époque où la quasi-totalité des flux est virtuelle, l'industrie financière s'appuie, désormais, vigoureusement sur des cadres hautement qualifiés en développement informatique, à tous les niveaux : optimisation des profits, planification des opérations, maîtrise de risque, sécurité informatique, etc. Les enjeux financiers étant énormes, aucune institution financière ne fera l’impasse sur un système informatique solide.

Cette digitalisation de la finance offre, ainsi, de grandes perspectives de carrières aux étudiants en ingénierie informatique et aux ingénieurs confirmés dotés d'une double compétence informatique / finance.  

 

Etudiants en droit et juristes

Cela va de même pour les étudiants en droit et les juristes prêts à relever un nouveau défi professionnel en intégrant la finance. À l’heure des nouvelles technologies et de l’internationalisation des échanges et des procédures, l’évolution du droit vis-à-vis de la finance est incessante. Pour se protéger d'un point de vue juridique, les sociétés qui évoluent dans le secteur financier doivent, régulièrement, adapter leurs pratiques en suivant les changements des réglementations et des lois. Dans le contexte financier, la mission d'un juriste consisterait à :  

  • veiller à la conformité des opérations avec toutes les réglementations en vigueur, sur les plans local et international ;
  • élaborer et documenter les procédures liées aux activités de l’entreprise ;
  • mener des audits (juridique, technique, comptable, organisationnel, etc.) ;
  • lutter contre la fraude, le blanchiment d’argent et les détournements de fonds ;
  • former les employés à la bonne application des procédures.

 

Autres métiers de la finance

Le métier le plus célèbre et convoité de la finance est celui de Trader. Il consiste à acheter et vendre des produits sur un marché financier. Sa complexité réside dans la gestion du risque financier qui exige un niveau avancé de qualification.  

Néanmoins, une formation en finance peut déboucher sur une panoplie étendue de métiers, moins connus mais tout aussi porteurs : Sales, Broker, Gérant de fonds, Quant, Structureur, Gestionnaire Actif-Passif, Gérant de risques financiers, Négoce International, Shipping, Trésorerie d’entreprise, Compliance et Régulateur, Middle Office, Gestionnaire Actif Passif, Analyste Financier et bien d'autres.

Loin d'être réservés aux spécialistes des disciplines d'économie, de gestion ou de finance, ces métiers sont accessibles aux cadres de différents horizons (informatique, droit, actuariat, statistiques, etc.) ; grâce à des formations spécialisantes, dont le Mastère spécialisé Trading et Finance des marchés et le Master exécutif Trading et Finance des marchés.

Ces formations s'adressent, respectivement, aux étudiants et aux professionnels expérimentés souhaitant entamer leur carrière ou se réorienter vers le monde de la finance.

 

Objectifs de la formation

Etant donné la complexité des métiers de la finance et la multicompétence qu'ils requièrent, ces formations ont été conçues par le corps pédagogique d'ESLSCA Business School afin de permettre aux bénéficiaires de :

  • développer la maîtrise des techniques boursières et financières internationales, ainsi que les techniques de l’assurance et de la banque ;
  • approfondir leur compréhension des concepts techniques et des méthodes liées à la finance des marchés ;
  • être en mesure d’identifier, d’analyser et de résoudre des problèmes dans un environnement en évolution ;
  • maîtriser les outils conceptuels et les méthodes d’élaboration de l’information financière et de gestion de risque ;
  • cultiver leurs aptitudes de négociation.

Si les métiers de la finance avait un point commun, cela serait, sans doute, le niveau de formation, de compétence et d'expérience très élevé qu'ils exigent. Afin de se démarquer dans ce domaine très élitiste, il est important de développer ses compétences techniques et relationnelles et de les valider par un diplôme renommé. Cet investissement portera, sûrement, ses fruits car une carrière dans la finance, qu’elle soit juridique, commerciale ou d'ingénieur ne semble fermer aucune porte à ceux qui l’empruntent.