Le rôle de l’enseignant dans la transformation de l’expérience des étudiants

L’enseignement supérieur représente le tremplin entre la vie d’adolescent et celle d’adulte responsable, acteur de la société. Il constitue l’occasion de développer l’esprit critique et d’enrichir les compétences. Le professeur représente l’un des acteurs principaux des structures de l’enseignement supérieur qui agissent pour permettre aux étudiants de réussir leurs projets professionnels.

Quel rôle joue donc le professeur dans la transformation de l’expérience des étudiants ?

 

Le professeur est tout d’abord un vecteur du savoir. Bien plus encore, dans le cadre de l’exercice de ses fonctions dans les établissements de l’enseignement supérieur, le professeur vise à développer l’esprit critique des étudiants et à leur permettre d’acquérir les compétences nécessaires à leur intégration, avec aisance, dans le monde professionnel.

 

Le professeur est également cet Homme qui communique constamment avec les jeunes leaders de demain, il leur permet de diriger leurs réflexions et de discuter des sujets qui les intéressent. Face à ses étudiants, le professeur se doit d’instaurer des règles, de gérer sa classe ou son amphi, de créer le contenu de ses cours sans oublier de les adapter à son auditoire et à l’évolution des fonctions pour lesquels il prépare ses étudiants, de les encadrer, de les conseiller et d’être créatif dans sa méthode d’enseignement en utilisant les méthodes d’enseignement actives et les activités ludiques.

 

En effet, un professeur est avec ses étudiants, à la fois orateur, Manager, coach et conseillé. Il se doit également d’être à l’image des valeurs qu’il transmet. Ponctualité, discipline et respect relèvent donc de ses obligations.

En donnant le même cours plusieurs fois, le professeur ne se défait aucunement de sa créativité et ne voit nullement une routine s’installer dans l’exercice de ses fonctions. Car ce dernier se retrouve constamment dans des situations d’échange, lesquelles se transforment en fonction de son auditoire.

 

La complexité du travail d’un professeur de l’enseignement supérieur s’étend également à sa participation dans la création de la connaissance à travers la recherche. Il travaille activement pour apporter des réponses à des questions plus complexes les unes que les autres qui lui permettent notamment de participer au débat auprès de la communauté scientifique. Ceci amène alors le professeur à être constamment sur le qui-vive, ce qui lui permet de réagir plus promptement à toute évolution liée à son domaine d’expertise.

Dans les écoles supérieures de gestion par exemple, les professeurs assurent notamment les modules de finance, de trading, de comptabilité, de marketing, de commerce ou encore de l’entrepreneuriat, en actualisant régulièrement les contenus des cours et en adaptant leurs méthodes d’enseignement à l’évolution technologique.

 

A la lumière de tout ce qui a été dit, la persévérance, la patience, la créativité, la compréhension, l’adaptation, l’agilité et la curiosité sont des qualités incontournables chez le professeur chercheur de l’enseignement supérieur.

 

Mais nous ne pouvons pas  parler aujourd’hui des professeurs de l’enseignement supérieur sans évoquer les efforts que ces derniers font  constamment pour  assurer l’enseignement à distance en temps de crise. En effet, dès l’annonce de la fermeture des établissements universitaires à cause de la pandémie du COVID-19, le corps professoral des établissements de l’enseignement supérieur a fait preuve d’une grande agilité. Les professeurs se sont adaptés au changement et ont modifié leurs méthodes de travail en l’espace de quelques jours seulement.

 

L’enseignement se fait aujourd’hui derrière des écrans à distance, et le professeur continu à nourrir avec abnégation l’esprit de ses jeunes étudiants, sans avoir pour autant, dans certains cas, des conditions de travail optimales à la maison. Le challenge étant plus important en ces circonstances. Le professeur doit d’abord permettre la continuité des programmes d’enseignement, mais également accompagner les étudiants dans la gestion du changement auquel ils font face.

 

L’enseignement est donc avant tout une passion que les professeurs partagent avec bien des générations et qu’ils nourrissent du succès de leurs étudiants. L’enseignement n’est en conséquence aucunement qualifié à tort de métier noble, car il participe notamment de façon active à la transformation de l’expérience des étudiants.

 

Pr. BAHI SLAOUI Chaimae